fbpx
Photo : Archives TCN

Photo : Archives TCN

Une eau de qualité, vital pour les bovins!

Tout bovin doit consommer quotidiennement une eau de qualité, en quantité suffisante. L’eau est en fait le nutriment le plus important pour l’animal. Elle est essentielle pour assurer plusieurs fonctions vitales, telles que le maintien de l’immunité, la production du lait et des autres fluides corporels, et la régularisation de la température du corps.

Parlant de qualité, il est recommandé de faire analyser régulièrement l’eau servie à nos bovins lorsqu’elle provient d’un puits. N’assumez pas que la qualité demeure toujours bonne. Elle peut changer rapidement, même si elle était conforme l’année précédente. Selon deux études effectuées dans l’Ouest canadien en 2002 et en 2005, les veaux ayant bu de l’eau de qualité avaient gagné jusqu’à 9 % plus de poids.

Prenez l’habitude de faire analyser votre eau annuellement. Ce seront quelques dollars bien investis qui pourraient vous rapporter beaucoup. Selon deux études effectuées dans l’Ouest canadien en 2002 et en 2005, les veaux ayant bu de l’eau de qualité avaient gagné jusqu’à 9 % plus de poids. Calculez le revenu additionnel généré pour votre troupeau; ça vaut la peine d’investir et d’installer les équipements adéquats pour que vos bovins aient toujours de l’eau de qualité et en quantité.

Des besoins variables

La consommation d’eau est influencée par plusieurs facteurs : les conditions environnantes, le stade de production, l’âge de l’animal, la lactation, la consommation d’aliments, etc. Si on veut estimer rapidement la consommation d’eau requise quotidiennement, lorsque la température est inférieure à 15 °C, une vache boira environ 4 litres d’eau pour chaque 100 livres de poids corporel. S’il fait plus de 25 °C, la vache pourrait boire 8 litres pour chaque 100 livres de poids. Lors de périodes de canicule, une vache allaitant son veau peut boire plus de 75 litres par jour. Si un bovin n’a pas accès à de l’eau en continu, sa consommation d’aliments sera également diminuée significativement et ses performances seront réduites.

Par ailleurs, selon le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins de boucherie, la neige ne peut pas servir d’unique source d’eau pour les vaches en lactation ou les vaches en moins bonne condition de chair, notamment. Au Québec, l’accès des animaux à l’eau de surface (lacs, rivières, étangs) est interdit. Au contraire, dans l’Ouest canadien, plusieurs producteurs ont souvent recours à des réserves d’eau de surface pour abreuver leur bétail. La qualité de cette eau peut malheureusement se détériorer selon certaines conditions environnantes (sécheresse extrême, canicule). Ces producteurs doivent ainsi surveiller particulièrement la présence de sulfates et de nitrates dans l’eau, car ceux-ci peuvent être la cause de toxicité chez l’animal ou de réactions métaboliques indésirables.

En résumé, soyez très vigilant par rapport à la qualité et à la quantité d’eau disponible pour vos bovins. Ne tenez pas pour acquis que l’eau servie est toujours conforme. Surveillez son apparence, la présence possible d’odeurs indésirables et faites-vous un devoir de faire analyser votre eau chaque année. Ayez un plan B si votre puits ne peut plus fournir suffisamment d’eau de qualité ou que la qualité n’est pas adéquate. Vos bovins seront plus heureux et plus en santé, et ils vous le rendront par de meilleures performances.

Bernard Doré, agronome / conseiller Bovi-Expert