fbpx

Saisie spectaculaire de sirop d’érable

Dans un geste aussi exceptionnel que spectaculaire, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec a saisi la récolte 2013 de sirop d’érable de trois producteurs des Cantons-de-l’Est.

L’un d’eux, Steve Côté de Sawyerville, s’est vu confisquer à lui seul une centaine de barils ainsi que 160 gallons déjà mis en boîte. La Fédération lui réclame plus d’un demi-million de dollars en contributions non payées depuis 2006.

Deux autres producteurs de Woburn et d’un village non précisé entre la Beauce et l’Estrie ont vu leur récolte 2013 mise sous séquestre en vertu d’une ordonnance émise par la Cour supérieure. D’abord prévues pour le vendredi 12 avril, mais reportées en raison du mauvais temps, ces saisies ont été effectuées le mardi 16 avril dernier.

Paul Rouillard, le directeur adjoint de la Fédération, indique que son organisation a de bonnes raisons de croire que les producteurs visés contreviennent à plusieurs règlements régissant la mise en marché du sirop d’érable. Steve Côté fait valoir que sa production 2013 était déjà vendue et qu’il pensait en retirer entre 100 000 $ et 125 000 $. L’acériculteur et sa famille n’en sont pas à leurs premiers démêlés avec la Fédération.

Le 16 janvier dernier, la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec devait tenir une audience à Sherbrooke. Malgré une citation à comparaître, Steve Côté ne s’est jamais présenté. Françoise Gauthier, la présidente de la Régie, a pressé son avocat de téléphoner illico à son client pour justifier son absence. Steve Côté ne se sentait pas bien, aurait rapporté Me Rock Jolicoeur à la Régie. Celle-ci juge que pareil comportement constitue « une entrave » à une saine administration de la justice. Fin février, une nouvelle audience a été annulée, cette fois en raison d’une blessure que s’est infligée le procureur Jolicoeur.

Dans une précédente décision intérimaire rendue en novembre dernier, la Régie avait ordonné à Steve Côté de permettre l’accès à son érablière. La Fédération voulait en faire l’inspection afin de savoir si des érables avaient été entaillés depuis 2006. En janvier de cette même année, Steve Côté avait acquis l’érablière de son père, transaction inconnue de la Fédération jusque-là.

Le 28 janvier dernier, le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure a homologué cette décision intérimaire.