fbpx

L’Europe veut (aussi) une vraie souveraineté alimentaire

Le Québec est loin d’être le seul endroit sur la planète à souhaiter la mise en place d’une politique de souveraineté alimentaire.

La semaine dernière, plus de 80 associations et syndicats agricoles ont convergé sur Bruxelles pour revendiquer une Politique agricole commune (PAC) davantage axée sur ce principe.

Les militants ont également exigé le maintien du plus grand nombre de fermes possibles dans une Europe agricole de plus en plus fragile.

Au nombre des participants à cette « Good Food march », on note des organisations d’envergure comme Via Campesina et l’European Milk Board, qui revendiquent des prix plus stables couvrant les coûts de production et des garanties contre la spéculation sur les marchés agricoles.

Ces organisations réclament une PAC plus verte, assurée par des fermes familiales, à l’heure où, disent-elles, « une ferme disparaît toutes les deux minutes en Europe ». Des représentants de ces quelque 80 ONG et syndicats ont exprimé directement leurs doléances au commissaire européen à l’Agriculture, Dacian Ciolos.

Quatre caravanes, l’une partant de Munich, une seconde de Rotterdam, une troisième de Calais et la dernière du Pays Basque, ont donné corps à cette activité qui se veut la première marche citoyenne concernant la PAC.

La réforme de la PAC est âprement discutée en Europe. Sa nouvelle mouture devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2014.