fbpx

Les boissons énergisantes ont fait un tabac en 2012

Les boissons énergisantes Red Bull et Monster ont fait un tabac en 2012 alors que leurs ventes ont progressé de plus de 1 G$ à l’échelle mondiale.

Selon Euromonitor International, ces marques ont largement devancé d’autres produits classés, à tort ou à raison, dans la catégorie « Santé et bien-être » qui inclut des probiotiques, des oméga-3 et les traditionnelles boissons gazeuses. Fait à noter, des produits laitiers et des boissons lactées fonctionnels ont bien tiré leur épingle du jeu.

Contrôlée par Danone, la coentreprise chinoise Wahaha, dont 20 % du chiffre d’affaires est attribuable aux boissons lactées et au yogourt, a vu ses ventes s’apprécier de 750 M$ en 2012. Le yogourt probiotique Activia de Danone, la boisson lactée probiotique Yakult, du Japon, ainsi que le yogourt grec probiotique de l’Américaine Chobani ont aussi fait belle figure, avec une bonification des ventes variant de 350 à 500 M$. La boisson énergisante Gatorade, du géant PepsiCo, a pour sa part arboré une croissance frisant les 500 M$.

L’industrie de la Santé et du bien-être a affiché une croissance de 7 % en 2012 par rapport à l’année précédente, l’équivalent de 43 G$, selon Euromonitor.

Boissons gazeuses

L’industrie américaine des breuvages doit effectuer un sérieux virage si elle ne veut pas voir leurs ventes s’effondrer dans un avenir rapproché, avancent cinq analystes, à l’approche de la Healthy Beverage Expo 2013, qui aura lieu du 7 au 9 juin, à Las Vegas. « C’est clair que les consommateurs optent pour des breuvages meilleurs pour la santé », disent-ils.

L’un d’eux, Phil Lempert, estime que les Américains vont choisir des breuvages contenant environ 33 % moins de sucre en 2013 et préférer des boissons contenant des sucres naturels, comme le stevia et le lo hanguo (monkfruit).

PepsiCo annonce d’ailleurs avoir développé des agents sucrants naturels qui permettent de diminuer l’apport calorique tout en gardant les bulles appréciées des clients.

PepsiCo affirme que les boissons non gazeuses comme l’eau et les jus constituent maintenant 40 % du volume de ses breuvages en Amérique du Nord. Son Pepsi Next, qui contient 60 % moins de calories que le Pepsi régulier, a généré un chiffre d’affaires de 100 M$ pour sa première année sur le marché.