fbpx

Le sirop d’érable, aliment aux mille vertus?

En plus de combattre de nombreux cancers, le sirop d’érable se comparerait au thé et aux graines de lin.

Les chercheurs de l’Université du Rhode Island en rajoutent sur les vertus du sirop d’érable. Après avoir annoncé l’an dernier que le sirop contenait une vingtaine de composés bénéfiques, ce nombre vient de monter à 54. Plusieurs de ces derniers comportent des antioxydants et procureraient des bienfaits potentiels pour la santé.

Des études en laboratoire ont révélé que ces composés agissaient comme agents anticancéreux et anti-inflammatoires. De plus, des recherches préliminaires suggèrent que certains composés des produits de l’érable pourraient inhiber des enzymes et ainsi contribuer à la gestion du diabète de type 2.

Cinq de ces composés sont identifiés pour la première fois dans la nature et sont par conséquent uniques au sirop d’érable. L’un d’eux a été nommé Quebecol en l’honneur de du Québec. Il se forme durant le processus d’ébullition qui transforme l’eau d’érable en sirop. « Nous ne savons pas encore si ces nouveaux composés contribuent au profil sain du sirop d’érable, mais nous savons que la quantité et la variété des composés identifiés et présentant des bénéfices pour la santé qualifient le sirop d’érable en tant que superaliment », commente Dr Navindra Seeram, professeur adjoint en pharmacologie à l’URI et scientifique responsable de l’équipe de recherche sur le sirop d’érable.

Selon le résultat des études, le sirop d’érable pourrait se comparer à un aliment aux allures de guichet unique en raison des nombreux composés bénéfiques qu’il contient. Il se comparerait à ce chapitre à d’autres aliments bien connus pour leur aspect bénéfique, tels que les baies, le thé, le vin rouge et les graines de lin.

D’autres recherches ont lieu également en rapport avec l’eau d’érable à l’Université Laval. La Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) mène en ce moment un projet pilote sur la pasteurisation de l’eau d’érable à l’érablière en vue de la commercialisation.

« Ces nouvelles révélations scientifiques viennent renforcer le message nutritionnel selon lequel un aliment peu ou non transformé est meilleur pour la santé », a ajouté pour sa part la nutritionniste Hélène Laurendeau. « Le sirop d’érable pur à 100 % est un produit naturel non raffiné, ce qui lui confère certains bénéfices par rapport aux autres agents sucrants. Nous avons raison d’être fiers de notre sirop d’érable, dont la saveur unique se prête à une foule d’usages en cuisine. »