fbpx

Le portrait de notre sirop en chiffres

Selon les premières indications, la récolte 2013 dans les érablières du Québec pourrait surpasser les 96 millions de livres obtenues l’an dernier.

Sera-t-elle suffisamment abondante pour dépasser la récolte record de 109 millions de livres en 2009?

Diffcile à prévoir, pour l’instant. Reste que les premiers échos très fragmentaires de la moyenne à l’entaille, de 3,0 à 3,5 lb, sont très prometteurs comparativement aux 2,2 lb de 2012 et aux 2,6 lb de 2009. On estime que la valeur des produits de l’érable représente un apport de 266 M$ sur les fermes du Québec, où le nombre d’entailles atteint près de 43 000.

L’exportation occupe une place prépondérante dans la mise en marché du sucre et du sirop d’érable. En 2011, les exportations canadiennes ont atteint près de 74 millions de livres, le Québec étant responsable de plus de 90 % des 125 millions de livres produites dans le monde. Le marché québécois reste à développer, les ventes au détail avec code à barres dans les épiceries n’ayant pas franchi le cap des 4 millions de livres en 2011. Les États-Unis demeurent le principal client du Québec et du Canada avec des achats de 48 millions de livres en 2011, suivis du Japon (6,5 millions) et de l’Allemagne (4,6 millions). Toujours en 2011, le Québec a exporté ses produits de l’érable dans 52 pays.