fbpx

Le iögo d'Aliments Ultima est arrivé!

iögo, la nouvelle marque de yogourts créée par Aliments Ultima fait ces jours-ci son entrée sur les tablettes des supermarchés partout au pays.

iögo vise rien de moins que de « réinventer » le marché du yogourt! Emballé dans des contenants attrayants, pratiques et variés, le produit se décline en plus de 40 saveurs et se targue de ne contenir ni gélatine, ni colorant ou arôme artificiels, ni agent de conservation (sauf pour le iögo 0 %), vu l’absence de sucre ajouté.

Après avoir développé et nourri une culture du yogourt au pays sous la marque Yoplait, Aliments Ultima fait le pari que iögo, avec ses recettes originales faites de produits laitiers 100 % d’ici, à texture crémeuse et contenant beaucoup de vrais fruits, va se faire une place enviable dans ce marché hautement concurrentiel. « iögo est destiné à connaître un grand succès, a déclaré à la Terrele président et chef de la direction, Gerry Doutre, vu ses grandes différences au chapitre des ingrédients (sans gélatine, etc.), des saveurs et de l’emballage. Nous avons aussi mis à profit notre savoir-faire et notre connaissance des marchés et de la mise en marché. La bonne réception des grandes chaînes d’alimentation constitue un premier facteur de succès. »

Aliments Ultima, copropriété de la coopérative laitière Agropur, a par ailleurs mené des recherches quantitatives et qualitatives auprès de plus de 4000 consommateurs de yogourt depuis avril 2011. « Toutes les lignes de produits et les saveurs populaires dégustées ont obtenu un taux d’appréciation égal ou supérieur à celui du leader du marché », a noté M. Doutre. L’étude spécifique effectuée auprès de 212 enfants de 3 à 10 ans au sujet de iögo Nano a reçu un taux d’appréciation d’au moins 84 %.

70 M$

À terme, Aliments Ultima aura investi 70 M$ dans cette aventure, la majeure partie allant à la recherche, au développement et à la mise en marché. M. Doutre n’a pas voulu préciser les sommes déboursées pour accéder aux tablettes des grandes bannières, qui sont « moins élevées que celles consacrées à la promotion et à la publicité ». Une tranche de 10 M$ a permis d’augmenter la capacité de production de l’usine de Granby, qui passe de 115 millions à 130 millions de kilos.