fbpx
Photo : Archives / TCN

Photo : Archives / TCN

Le classement du sirop à la croisée des chemins

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont renouvelé le contrat d’inspection de toute la production de sirop en baril pour un an seulement au lieu de trois ans.

Lors de leur assemblée générale semi-annuelle du 10 novembre à Lévis, des producteurs ont affirmé que le classement du sirop « est malade ». Roberto Landry a précisé que ACER Division Inspection « traîne de la patte depuis quelques années ». « Si on produit 200 millions de livres, est-ce qu’ils vont classer du sirop jusqu’en décembre? », s’est-il inquiété.

Le président des PPAQ, Serge Beaulieu a assuré que la direction d’ACER Division Inspection connaît les attentes des producteurs. « Il y a des choses qu’ils peuvent améliorer et si ça n’arrive pas, peut-être qu’il y a des choses qui vont changer. […] C’est pour ça qu’on signe juste pour un an », a-t-il dit. Le directeur Simon Trépanier a ajouté que l’organisme peine par ailleurs à respecter le budget d’inspection, qui est présentement de 1,5 ȼ la livre de sirop.