fbpx
François Biron montre son gingembre

François Biron montre son gingembre

Le bébé gingembre : plus mignon que son aîné

Bébés chats, bébés chiens, bébés lapins… on aime les formats miniatures! Cette semaine, on vous parle du bébé gingembre.

On l’appelle ainsi parce que c’est un rhizome (une tige souterraine) qui provient de la même plante que le gingembre ordinaire, mais qui est récolté avant sa maturité. Il se distingue par son goût moins piquant et plus floral, et sa texture plus tendre et moins fibreuse. Point bonus : il est cultivé ici.

« Le gingembre en épicerie est mexicain, péruvien, chinois », explique François Biron, propriétaire de la Ferme Chapeau Melon, à L’Ange-Gardien, en Outaouais. Le producteur estime que seulement une quinzaine de fermes au Québec plantent, comme il le fait, du gingembre en février pour le récolter lorsqu’il est encore bébé, à l’automne.

Selon lui, si le grand public n’a pas encore adopté le bébé gingembre, c’est qu’il se conserve moins longtemps frais que sa version mature. Cependant, comme il n’a pas d’enveloppe coriace, il n’est pas nécessaire de l’éplucher avant de le cuisiner. On peut même l’écraser facilement avec un presse-ail ou, bien sûr, le congeler. Pour le moment, le bébé gingembre est si rare qu’il faut passer par des paniers spécialisés, des fermes ou des restaurants gastronomiques pour pouvoir y goûter. Pourtant, avez-vous vu comme il est mignon? Jaune très pâle, fuchsia et vert vif… étonnant qu’il n’ait pas encore percé. 

***

Mélanie Jannard, collaboration spéciale

***

Ce texte est issu du dossier Jeunesse de l’édition du 21 septembre de La Terre de chez nous.