fbpx

Fin de l'embargo sur le boeuf canadien

Après des années de dispute, la Corée du Sud rouvre finalement ses frontières.

Le vendredi 20 janvier, la Corée du Sud a finalement approuvé l’importation de bœuf canadien de moins de 30 mois. Après un peu moins d’une décennie d’absence, les exportateurs de bœuf du Canada pourront regagner ce qui représentait leur 4e marché en importance avant 2003, année où le bœuf canadien était frappé d’un embargo à la suite de la découverte d’un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Alberta. Avant l’ESB, le Canada exportait approximativement 17 300 tonnes vers la Corée du Sud, pour une valeur de 60 millions de dollars.

Pour le gouvernement canadien, il s’agit de « nouvelles extraordinaires pour les producteurs et les transformateurs de bovins canadiens ». Le Canada s’était d’ailleurs adressé à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) afin de contester les « restrictions commerciales, dénuées de justification scientifique » de la Corée du Sud.

L’annonce a été immédiatement applaudie par l’industrie. Selon Brad Wildeman, président du conseil de Bœuf Canada: «Avec le rétablissement de ce marché, nous croyons que le secteur canadien de l’élevage pourrait y exporter 6 500 tonnes, d’une valeur de quelque 30 millions de dollars, d’ici 2015. En 2020, ces échanges qui pourraient atteindre 14 000 tonnes et une valeur de 65 millions de dollars». Pour leur part, les exportateurs de porcs réclament toujours la signature d’un accord de libre-échange avec la Corée du Sud, à l’image de leurs compétiteurs américains.