fbpx
Les saumons transgéniques de la compagnie AquaBounty croissent pratiquement deux fois plus rapidement que les autres et deviennent beaucoup plus gros. Crédit photo : AquaBounty

Les saumons transgéniques de la compagnie AquaBounty croissent pratiquement deux fois plus rapidement que les autres et deviennent beaucoup plus gros. Crédit photo : AquaBounty

Feu vert à l’élevage de saumons transgéniques

Selon ce qu’affirme la compagnie AquaBounty, Environnement et Changement climatique Canada a approuvé le premier site de production commerciale au Canada de saumons génétiquement modifiés (GM). Une nouvelle qui soulève des inquiétudes.

Dès l’an prochain

Dans son communiqué de presse, AquaBounty annonce qu’elle amorcera son élevage de saumons GM à l’Île-du-Prince-Édouard aussitôt que possible, espérant obtenir sa première production vers la fin de 2020.

Les saumons AquAdvantage ont été « fabriqués » en injectant des gènes spécifiques de saumons Chinook et d’anguilles de roche dans des œufs de saumons de l’Atlantique. Ce mélange génétique fait d’eux des supersaumons qui croissent environ deux fois plus rapidement et qui deviennent beaucoup plus gros que les saumons de l’Atlantique utilisés habituellement en élevage. La compagnie souligne que ces poissons, qui seraient élevés dans des bassins situés sur la terre ferme et non pas dans des systèmes d’aquaculture en pleine mer, convertissent plus efficacement la nourriture, ce qui rend la production moins polluante.

Pas d’étiquetage

La venue des saumons GM soulève toutefois plusieurs inquiétudes. Même si Santé Canada a approuvé en 2016 la consommation humaine de ces poissons transgéniques, plusieurs consommateurs et intervenants voient d’un mauvais œil leur arrivée sur les tablettes.

Thibault Rehn, coordinateur de Vigilance OGM, dénonce le manque de transparence d’Ottawa. « Le fédéral s’est basé sur les données de la compagnie pour approuver la consommation humaine de ces saumons GM. Il n’y a pas eu de consultation ni d’étude indépendante, prétend-il. Et l’autre point important à retenir, c’est que le gouvernement n’obligera pas l’étiquetage de ces saumons, de sorte que les consommateurs pourront les choisir sur les tablettes sans nécessairement savoir qu’il s’agit de saumons GM. »

Risque environnemental

Outre le risque alimentaire, des observateurs se préoccupent aussi de l’impact environnemental. Advenant que ces saumons GM se retrouvent dans la nature, ils pourraient contaminer génétiquement les saumons de l’Atlantique dans leur environnement naturel.

Questionné sur ce point par La Terre, Environnement et Changement climatique Canada s’est contenté de répondre que le rapport d’évaluation des risques était complété et qu’il sera rendu public sous peu.