fbpx

Du lait bio? Franchement meilleur!

Une ferme laitière en Chine, c’est déjà original. Si elle est certifiée bio par surcroît, c’est vraiment étonnant.

Pourtant, c’est bien le cas à 75 kilomètres au nord-ouest de Beijing (Pékin), où se trouve la ferme laitière Green Yard. Fondée en 1998, elle a commencé par livrer du lait à quelques familles d’ambassadeurs et d’étrangers bien nantis de la ville. Aujourd’hui, elle compte pas moins de 300 vaches en production, a multiplié l’offre de produits, s’est créé un réseau de distribution en magasins et fournit de l’emploi à plus de 75 personnes.

Xuejun Hou et Yang Zhanli, propriétaire et directeur général de la ferme, ont accueilli les producteurs bio du Québec en faisant d’abord part de leurs considérations pour l’œuvre du fameux Dr Norman Bethune en Chine. « Nous vous invitons à nous montrer votre expérience et nos insuffisances », ont-ils déclaré. Évidemment, la rencontre a vite porté sur les méthodes de production du lait dans cette ferme.
Ici, toutes les vaches mangent bio, les deux tiers sont des Holstein et un tiers sont des Suisse Brune. Elles produisent une moyenne de 4800 kg de lait par année. Un salon de traite informatisé importé d’Israël les accueille trois fois par jour.

Cette production peut paraître faible aux yeux d’un Nord-Américain, mais la température moyenne en été est de 38 degrés Celsius dans la région de Beijing, ce qui réduit la production. De plus, les Chinois préfèrent ne pas pousser leurs productrices pour ménager leur santé. Les vaches de la ferme Green Yard produisent pendant cinq lactations avant de céder leur place, vers l’âge de 7 ou 8 ans. L’insémination artificielle est de rigueur. Pour contrer la mammite, elles sont traitées au moyen de la médecine traditionnelle chinoise.

Leur alimentation bio est composée d’un mélange de manioc, de maïs et de foin cultivés en Mongolie. Le foin a un taux de protéine de 11 %, et les céréales montent jusqu’à 23 à 24 %, principalement grâce à la présence de soya. La ferme dispose de 20 000 Mu (1250 hectares) pour produire ses grains. Le lait de la ferme contient 4,1 % de matière grasse et 3,15 % de protéine. Cellules somatiques : 170 000. « Excellent », ont déclaré les producteurs de lait québécois.

Mise en marché

La ferme fait sa propre mise en marché. À ses débuts, elle ne vendait que du lait nature. En 2006, l’entreprise s’est lancée dans les yogourts. Elle en offre maintenant plusieurs variétés : avec ou sans sucre, sans gras, yogourt grec, etc. La demande est si forte qu’il faut commander à l’avance. Selon le propriétaire de la ferme, les Chinois de 2012 ont les moyens de se payer un litre de lait bio à 30 yuans (5 $) surtout quand ils le font pour la santé de leurs enfants. Projets d’avenir? « Oui, du yogourt au sirop d’érable », rétorque-t-il le plus sérieusement du monde.