fbpx

Des prix du lait record aux États-Unis

Les producteurs des États-Unis connaissent ces mois-ci des prix record pour leur lait à la ferme.

Les fermes laitières américaines ont en effet touché 61,98 $ canadiens (24,70 US $/100 lb) en février dernier, toutes classes confondues, un sommet qu’on prévoit déjà battre en mars, avec 62,73 $/hl. Il s’agit d’une hausse majeure de 31 % par rapport au prix de mars 2013. Ces prix sont d’autant plus rémunérateurs que le coût de l’alimentation a baissé, dégageant ainsi des marges plus généreuses. Le maïs-grain coûte en effet 2,75 $ de moins le boisseau que l’an dernier, et la luzerne est en général un peu moins chère, sauf en Californie et au Texas.

Une bonne demande intérieure, conjuguée à de solides exportations de fromages, de beurre et de poudre de lait écrémé, constituent les principaux facteurs à l’origine de ces prix record, explique Bob Cropp, professeur émérite à l’Université de Wisconsin-Madison, sur Dairy Herd Management. Les exportations, qui ont représenté 15,5 % de la production laitière en 2013 – un autre record historique! – ont même largement progressé en janvier 2014.

D’aussi bonnes conditions propulsent habituellement la production laitière du pays. Or, la production nationale observée en janvier et en février derniers dépassait de seulement 1 % celle de 2013. « Plusieurs producteurs sont toujours en phase de récupération des pertes financières encourues durant la crise laitière en 2009, suivie de coûts d’alimentation élevés en 2012-13, souligne le professeur Cropp. Ils font par ailleurs preuve de prudence avant d’ajouter des vaches à leur troupeau, car ils savent que les prix actuels ne dureront pas toujours et qu’une majoration du coût de l’alimentation peut survenir. » Globalement, 8 des 23 États américains producteurs de lait comptaient moins de vaches laitières durant les deux premiers mois de 2014, 10 affichaient moins de lait par vache et 7 avaient une production moindre. La production laitière a toutefois bondi d’environ 5 % en Californie au cours de cette période, au premier rang à ce chapitre depuis 1993.

La production laitière nationale devrait cependant augmenter au fur et à mesure que l’année avance, avec l’ajout progressif de vaches et une meilleure productivité. En outre, les bons prix du lait incitent les éleveurs à garder plus longtemps leurs bêtes moins performantes, en dépit d’un prix élevé pour les vaches de réforme.

La production laitière se trouve aussi en hausse dans les principaux pays exportateurs (Union européenne, Nouvelle-Zélande, Argentine), à l’exception de l’Australie. Il risque donc d’y avoir plus de produits laitiers disponibles sur les marchés internationaux. Mais le professeur Cropp n’anticipe pas de baisse prononcée du prix du lait à la ferme en 2014, car il faut reconstituer les stocks mondiaux, et la demande chinoise de produits laitiers restera forte. Il estime qu’au final, le prix du lait à la ferme dépassera 53 $/hl en moyenne aux États-Unis, soit environ 2,50 $/hl de plus qu’en 2013.