Le Domaine Lafrance, dans les Laurentides, et la Cidrerie Cryo, en Montérégie, invitent le grand public à venir cueillir les pommes qui serviront à fabriquer leurs cuvées spéciales de cidre de glace. Crédit photo : Gracieuseté du Domaine Lafrance

Le Domaine Lafrance, dans les Laurentides, et la Cidrerie Cryo, en Montérégie, invitent le grand public à venir cueillir les pommes qui serviront à fabriquer leurs cuvées spéciales de cidre de glace. Crédit photo : Gracieuseté du Domaine Lafrance

Des cidres de glace fabriqués grâce à l’autocueillette hivernale

Au moins deux cidreries québécoises transforment la récolte de leurs fruits gelés en événement festif où le grand public est invité à mettre la main à la pomme.

La Cidrerie Cryo, de Mont-Saint-Hilaire, sera la première à tenir sa récolte hivernale le 12 janvier. De la pizza aux pommes et du cidre chaud attendent les valeureux cueilleurs. Le propriétaire Hugo Poliquin se réjouit qu’une plus grande quantité de fruits qu’à l’habitude soit encore présente dans ses 220 pommiers réservés pour l’autocueillette hivernale. « Il a manqué beaucoup d’eau cette année et le résultat, c’est que le fruit ne s’est physiquement pas développé, explique-t-il. Alors nous, on a remarqué qu’en moyenne, plus elle est petite, plus elle reste dans l’arbre. »

Éric Lafrance, du Domaine Lafrance, constate lui aussi un meilleur volume dans les pommiers que par les hivers passés. Sa cidrerie de Saint-Joseph-du-Lac tiendra le Festival du cidre de glace les 19-20 et 26-27 janvier. « C’est un peu comme des vendanges, mentionne M. Lafrance. On dirige les gens. On leur donne des sacs de cueillette. Il y a même des fois des concours entre les familles pour savoir lesquelles finiront leur arbre en premier. » Les gens peuvent profiter de l’activité pour déambuler dans les sentiers des vergers à pied ou en raquettes.

Production marginale

Les pommes gelées dans l’arbre (cryoextraction) comptent pour environ 10 % de la fabrication de cidre de glace dans ces deux entreprises. Devant la vulnérabilité de cette méthode face aux gels et aux redoux caractérisant désormais les hivers québécois, les cidriculteurs misent plutôt sur la cryoconcentration, qui consiste à exposer au froid naturel du jus de pomme pressé.

Hugo Poliquin, de la Cidrerie Cryo, constate que la plus petite taille des pommes leur a permis de rester attachées à l’arbre en plus grand nombre cet hiver. Crédit photo : Gracieuseté de la Cidrerie Cryo

Hugo Poliquin, de la Cidrerie Cryo, constate que la plus petite taille des pommes leur a permis de rester attachées à l’arbre en plus grand nombre cet hiver. Crédit photo : Gracieuseté de la Cidrerie Cryo