fbpx

96 millions de livres de sirop...

La récolte de sirop d’érable 2012 a totalisé 96,1 millions de livres, selon des données officielles confirmées par la Table filière acéricole du Québec.

C’est une récolte moyenne, inférieure au record de 109 millions de livres de 2011, mais supérieure aux 88 millions de livres enregistrées en 2010. Le sirop a tendance à être un peu plus foncé à cause des chaudes températures. La production américaine a pour sa part chuté de 42 % par rapport à 2011 pour se situer à environ 18 millions de livres. Les résultats pour les autres provinces canadiennes ne sont pas encore disponibles.

Le temps des sucres a été particulièrement hâtif et court pour tout le sud de la province en 2012. « Les régions plus à l’Est comme le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, avec un rendement de 2,62 lb à l’entaille, ont permis au Québec de produire un volume satisfaisant pour satisfaire les marchés d’ici et d’ailleurs », a souligné le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu. Ces deux régions possèdent 8,4 millions d’entailles sur les 42,8 exploitées cette année. À l’échelle provinciale, le rendement à l’entaille se situe à 2,24 lb/entaille, un peu plus que la moyenne des 15 dernières années.

Forte de ses 16,6 millions d’entailles, la région Chaudière-Appalaches vient toujours au premier rang pour le volume produit, soit 36,7 millions de livres. À elles seules, Chaudière-Appalaches et Bas-Saint-Laurent—Gaspésie ont fourni 61 % de la récolte totale. La Montérégie affiche le plus bas rendement à l’entaille avec 1,76 lb.

Réserve

Selon le président Beaulieu, « les légers surplus escomptés de la récolte 2012, ajoutés à la réserve actuelle de sirop d’érable, permettront d’assurer une stabilité d’approvisionnement et de prix pour les consommateurs. La réserve québécoise de sirop d’érable contient environ 37 millions de livres.