fbpx
Luka, Denis, Marika, l’animatrice Katherine Levac, Joé et Marc-Antoine seront en vedette dans la 10e saison de L’amour est dans le pré, qui sera diffusée à compter du 13 janvier sur les ondes de Noovo. Photo : Gracieuseté de Bell Média

Luka, Denis, Marika, l’animatrice Katherine Levac, Joé et Marc-Antoine seront en vedette dans la 10e saison de L’amour est dans le pré, qui sera diffusée à compter du 13 janvier sur les ondes de Noovo. Photo : Gracieuseté de Bell Média

Une saison bonbon remplie de revirements

La 10e saison de L’amour est dans le pré, qui prendra son envol le 13 janvier sur les ondes de Noovo, ne sera rien de moins que du bonbon pour les téléspectateurs, promet l’animatrice Katherine Levac.

Le tournage ayant eu lieu à l’automne avec des candidats et prétendants doublement vaccinés, nous aurons droit à une saison aux allures un peu plus « normales », sans trop de restrictions sanitaires. Il y aura donc des rapprochements… et de l’amour, bien sûr! Un baume qui viendra réconforter le public en ce nouveau confinement hivernal.

« Nous avons une belle cuvée de candidats et pour les gens qui ont le goût de mettre un peu de positif dans leur vie, on aura une belle saison pour ça! On pourra profiter de ce petit moment où il n’y avait pas de variants et que les vaccins étaient efficaces », souligne l’animatrice, qui a d’ailleurs reçu la visite de la cigogne cet automne. La nouvelle maman de deux petits jumeaux, Ben et Mathias, se porte très bien et a adoré les tournages alors qu’elle était enceinte. « C’était le moment parfait pour être enceinte, dit-elle. Je rencontrais les candidats et leurs prétendants/prétendantes. C’était juste du positif et tellement relaxant. Je n’avais pas l’impression de travailler. »

Cette 10e saison sera l’année des revirements. « Beaucoup de candidats sont arrivés avec des idées préconçues, raconte l’animatrice. Ils avaient déjà identifié leur “top 1”, mais ils vont être déroutés. C’est un peu l’année des surprises. Quand tu as des attentes et que ça ne se passe pas comme tu le prévoyais, ça crée des revirements de situation et beaucoup de tiraillements. On vivra des moments déchirants, mais aussi beaucoup de bonheur. »

Nouvelle cuvée diversifiée

La nouvelle cuvée de candidats pourrait se résumer en trois mots : diversité, diversifiée et divertissante. Chacun des candidats ayant leur spécificité, il y aura autant de dynamiques différentes qu’il y aura d’agriculteurs dans cette saison. Tout d’abord, c’est le retour des filles, avec Marika, productrice laitière de Sainte-Eulalie, dans le Centre-du-Québec. « C’est ma candidate préférée, dit Katherine Levac. Elle est vraiment drôle et gentille. C’est une fille qui gère et planifie tout. Avec elle, c’est noir ou c’est blanc, ça marche ou ça ne marche pas. Elle est arrivée avec des idées précises sur ce qui allait arriver et évidemment, ça va se passer autrement. Elle sera agréablement surprise. »

Une première cette année : un producteur franco-ontarien fait partie des candidats qui cherchent l’amour. Denis, 53 ans, de Casselman en Ontario, une municipalité située tout près de Saint-Bernardin, village natal de Katherine Levac. « Il a une ferme agrotouristique et est très impliqué dans la communauté. J’y suis allée quand j’étais petite, se remémore l’animatrice. Pendant les tournages, ma grand-mère est venue me rejoindre et m’a apporté des muffins sur le plateau! »

Après Alex, premier candidat ouvertement homosexuel l’an dernier, qui avait d’ailleurs séduit le Québec en entier par sa sincérité et son coup de foudre pour David, voilà qu’un autre candidat gai fait partie de la cuvée 2022. Il s’agit de Luka, producteur laitier de 24 ans, d’Issoudun, dans Chaudière-Appalaches. « Il est vraiment différent d’Alex et c’est quelqu’un de très drôle. »

Puis, il y aura aussi Joé, un producteur de bovins de six pieds six pouces, père d’un petit garçon de deux ans.
« C’est un colosse, mais en même temps, il est tellement doux. Il parle tout bas. Il y a aussi un certain mystère en lui, révèle l’animatrice. Sa ferme, c’est son projet de vie. Il vise l’autosuffisance et les filles qui se sont inscrites pour lui devront être prêtes pour ce défi. »

Finalement, il y a Marc-Antoine, 31 ans, de Saint-Aimé, en Montérégie. « C’est un gars très doux. Il ne veut pas faire de peine à personne et veut que tout le monde soit heureux. Ça lui nuit quand vient le temps de prendre des décisions, mentionne-t-elle. Il a tendance à s’oublier lui-même. Il va vivre plein de choses et je crois que les gens vont l’aimer. »

Le premier épisode de L’amour est dans le pré sera diffusé le 13 janvier, à 20 h sur les ondes de Noovo.