fbpx
Dure journée pour Julien qui a essuyé quelques claques parce que Monsieur avait osé fermer la télé pendant que les filles regardaient les nouvelles. Et vous? Qui contrôle la télécommande chez vous?

Dure journée pour Julien qui a essuyé quelques claques parce que Monsieur avait osé fermer la télé pendant que les filles regardaient les nouvelles. Et vous? Qui contrôle la télécommande chez vous?

Mais pourquoi Julien a-t-il fermé la télé ?

Aïe, aïe, aïe ! Mais quelle idée Julien a-t-il eu de fermer la télévision alors que les trois filles regardaient les nouvelles? Ce petit geste, pourtant si anodin, a créé une telle commotion que deux de ses prétendantes ont cru bon de faire une mise au point avec lui sur sa façon d’agir.

Le chaos s’est même transporté chez nous, alors que ma propre copine s’est mise de la partie en me traitant de « contrôlant » parce que c’est moi qui gère la télécommande à la maison. Ben voyons! Je ne suis même pas dans ce show-là! Je me suis fait varloper par ta faute, Julien, mais je te pardonne et je te comprends. Chez nous, la télé, c’est MA responsabilité. On ne m’a pas surnommé « le pitonneux » pour rien. Sur ce, je vais tout de suite aller me préparer un lit dans le sous-sol près du foyer (comme chez Julien) parce que je sens que je ne pourrai pas dormir dans ma chambre pour quelques jours lorsque ma tendre moitié lira ça…

Petit retour en arrière pour le bénéfice de tous. Après que Julien eut cavalièrement fermé la télé au petit matin, chamboulant du même coup toute l’harmonie qui régnait dans la maison, c’est d’abord Audrey qui a abordé Julien pour le confronter sur ses problèmes d’attitude alors que celui-ci l’avait choisie, par un heureux hasard pour une activité qui consistait à aller ramasser du bois mort à l’érablière. Avec la volée de bois (vert) qu’Audrey lui a envoyée, on peut dire que Julien a été servi à souhait.

Puis, ce fut au tour d’Alyssia, bien assise dans la boîte du pick-up, d’informer Julien des « petites choses qu’elle avait remarquées et qu’elle n’aimait pas ».  Ça lui rappelait d’ailleurs de douloureux souvenirs. Il faut toutefois rendre à César ce qui appartient à César, Julien a très bien manœuvré dans cette épreuve et il a su trouver les bons mots pour rassurer coup sur coup ses prétendantes, Alyssia en particulier. Pour Julien, la page est tournée et souhaitons pour lui que les filles en fassent autant. Vivement la réouverture des magasins pour que Julien puisse aller s’acheter une deuxième télé!

Alyssia a été ébranlée lorsque Julien a fermé cavalièrement la télé. Heureusement pour elle, il a su trouver les bons mots pour la réconforter. Quand on dit que le secret d’un couple, c’est la communication. On en a eu un bel exemple.

Alyssia a été ébranlée lorsque Julien a fermé cavalièrement la télé. Heureusement pour elle, il a su trouver les bons mots pour la réconforter. Quand on dit que le secret d’un couple, c’est la communication. On en a eu un bel exemple.

Spirituali-quoi?

On a eu droit à un fabuleux malaise chez Martin quand Lydia a demandé à Martin s’il s’adonnait parfois à la spiritualité. « Comment t’as dit ça? » a-t-il répondu avec le même regard qu’un chevreuil qui croise une paire de gyrophares sur la route la nuit. Le malaise s’est poursuivi ensuite quand Lydia s’est mise à lui expliquer comment elle tentait de voir la vie du bon côté, d’avoir une approche positive, de rester zen. On entendait les bruits de criquets dans la tête de Martin pendant les explications de Lydia.

Pas besoin de nous dire ce que tu penses de la spiritualité, Martin, ton visage parlait pour toi.

Pas besoin de nous dire ce que tu penses de la spiritualité, Martin, ton visage parlait pour toi.

J’étais déjà amplement satisfait avec ce merveilleux moment, mais Audrey est venue en rajouter en avouant qu’elle avait peur des poules! « Des oiseaux, ça vient me picosser », tentait d’expliquer Audrey à un Martin incrédule.

La journée s’est heureusement bien terminée pour lui alors qu’il avait choisi Émilie pour une soirée « shiny », comme le dit si bien Martin, en plus de déguster de gin. On a su qu’Émilie avait bien failli quitter la ferme la veille, mal à l’aise avec le fait d’être en compétition avec deux autres filles pour le même gars. Martin a avoué qu’il aurait eu le cœur gros de la voir partir. (Et moi aussi. C’est elle que j’ai choisie dans mon pool!) La complicité est réelle entre les deux et on a senti tout au long de leur discussion que tous les deux étaient déstabilisés par tous leurs points en commun.

Le courant passe entre Martin et Émilie. Il a d’ailleurs confié qu’elle était en avance sur ses deux autres prétendantes.

Le courant passe entre Martin et Émilie. Il a d’ailleurs confié qu’elle était en avance sur ses deux autres prétendantes.

Des enfants ou rien

À Saint-Elzéar, Alex a décidé de départager ses prétendants selon leur réel désir d’avoir des enfants. Lui, il en veut à tout prix et il ne tolérera pas d’ambiguïté sur le sujet. Les réponses de Pier-Luc et Samuel n’ont pas convaincu du tout Alex. Pier-Luc a répondu « qu’il en voulait, mais pas à tout prix et que si son conjoint n’en voulait pas, ce n’était pas plus grave que ça ». Mauvaise réponse! Même chose pour Samuel qui « voudrait des enfants, mais n’en aurait pas tout seul et pas nécessairement à tout prix ». Encore une mauvaise réponse! Un conseil pour David la semaine prochaine : si Alex te demande si tu veux des enfants, dis oui. Juste oui. Rien d’autre.

Avant de parler d’enfants, Alex et Pier-Luc ont cueilli des légumes dans le plaisir et l’harmonie.

Avant de parler d’enfants, Alex et Pier-Luc ont cueilli des légumes dans le plaisir et l’harmonie.

Avec toute cette saga de télécommande chez Julien, je n’ai pas eu le temps de vous parler de Denis et Marc-Antoine, qui continuent tous les deux à apprivoiser leurs prétendantes. Profitez de ce petit répit, messieurs, parce que la semaine prochaine, je commence avec vous. C’est un rendez-vous!