fbpx
Jean-Christophe réfléchira toute la semaine avant de choisir ses prétendantes au prochain épisode. Crédit photo : Gracieuseté de V

Jean-Christophe réfléchira toute la semaine avant de choisir ses prétendantes au prochain épisode. Crédit photo : Gracieuseté de V

L’amour est de retour… lentement

Enfin, on y est! C’est parti pour la 6e saison de L’Amour est dans le pré sur les ondes de V.

Allons-y tout de suite avec le pot avant les fleurs. Je ne peux pas croire qu’on doive patienter pendant deux épisodes entiers durant lesquels on se fait présenter les candidats et leurs prétendantes. Surtout que l’on peut déjà lire la fiche descriptive de ces derniers depuis six mois sur le site Web de l’émission. Après cette première semaine, on connaît uniquement les choix de Marco et l’on devra se contenter d’attendre avant de savoir sur qui Jean-Christophe jettera son dévolu.

N’y aurait-il pas moyen de faire un spécial de 90 minutes ou un épisode sans pauses publicitaires, histoire de passer directement aux choses sérieuses? On veut de l’amour, des tracteurs et de la bisbille; pas des boîtes en carton pleines de lettres!

Et moi qui pensais vous présenter mes prédictions de couples en cette première semaine. À ce rythme, ça ne sera pas avant le mois de mars! Voilà. Il fallait que ça sorte et c’est dit.

Maintenant, voici les fleurs. Comme chaque saison, c’est toujours un plaisir de voir les splendides paysages de toutes les régions du Québec. Chapeau à la production de savoir dénicher, année après année, des candidats d’un peu partout dans la province.

On a même eu droit à des nouvelles des couples chouchous de la dernière saison. Olivier et Chloé sont toujours en amour; idem pour Gabriel et Clara. Dommage pour Michael et Sophie, mais tant mieux si ça s’est terminé en bons termes.

Les candidats

Cette année, cap sur le Bas-Saint-Laurent avec William, 21 ans, un tondeur de moutons de compétition qui, selon ses sœurs, n’éprouve aucune difficulté à se trouver des « prospects », mais pour ce qui est du grand amour, c’est une autre histoire.

Puis, on retourne en Abitibi encore cette année, plus précisément à Sainte-Germaine-Boulé, à la ferme où habite Maxime, le coup de cœur de Marie-Ève Janvier, paraît-il. Un bon gars et un futur bon père de famille, aux dires de ses amis.

Deux candidats proviennent de la Montérégie. D’abord Simon, un producteur laitier de 24 ans, qui est établi à Granby. Il aime conduire des motos et se dit prêt à vivre le grand amour. Ensuite, il y a Marco, 30 ans, un producteur de grandes cultures de Sainte-Martine. Ce gaillard barbu est amateur de musique country et de danse en ligne. Ça promet! Marco a déjà choisi ses prétendantes. Il retournera chez lui accompagné de Marie-Ève, de Valérie G. et d’Aimélie, qui est déterminée à conquérir le cœur de l’agriculteur, surtout depuis qu’elle sait qu’il joue au hockey. Imaginez si elle l’avait vu, comme nous, téléspectateurs, avec un bébé chien dans les mains…

On termine finalement avec Jean-Christophe, un producteur maraîcher de Saint-Georges, en Beauce. Ce passionné de chasse et pêche estime que le fait de donner un arc rose à une fille est une belle marque de romantisme. Il cherche d’ailleurs une conjointe assez patiente pour écouter ses histoires de chasse et pêche. Il devra choisir trois prétendantes entre Geneviève, Frédérique, Catherine, Audrey et Kim. Le suspense demeure entier. Ma prédiction : Geneviève, Audrey et Frédérique. Et vous? Quelles sont les vôtres? La réponse la semaine prochaine seulement!