fbpx
Ça sent le retour à Dolbeau pour Marie-Jo. Elle a de la difficulté avec l’aspect compétition de l’émission. Elle n’aurait pourtant eu qu’à embrasser Étienne pour prendre les devants. C’est tout ce qu’il voulait. Photo: Gracieuseté Vtélé

Ça sent le retour à Dolbeau pour Marie-Jo. Elle a de la difficulté avec l’aspect compétition de l’émission. Elle n’aurait pourtant eu qu’à embrasser Étienne pour prendre les devants. C’est tout ce qu’il voulait. Photo: Gracieuseté Vtélé

Des gars pas trop pressés dans le pré

On va se le dire franchement, l’épisode 4 de la 5e saison de L’amour est dans le pré ne passera pas à l’histoire. Pas grand-chose à se mettre sous la dent pour nous, et les concurrents ne semblent pas pressés de bouger.

Les trois prétendantes d’Olivier lui ont d’ailleurs conseillé d’être plus fonceur. « Ma stratégie d’être neutre n’a pas fonctionné », a analysé Olivier. Non, effectivement. Allez, fonce, Olivier! Elles n’attendent que ça; surtout Chloé, qui a pratiquement un collant Try me écrit dans le front.

Étienne aussi va devoir bouger parce que ça commence à brasser chez lui. Marie-Josée a menacé de s’en aller, Marjorie n’en avait rien à cirer et Franceska a continué de sourire. Il a eu beau sortir le vino et regarder le coucher de soleil, rien n’y fait. Ça sent le retour à Dolbeau pour Marie-Jo. Par ailleurs, c’est bien beau les yeux coquins et les petits câlins, mais il va falloir en faire plus. L’émission s’appelle L’amour est dans le pré, pas Un câlin dans le foin.

De son côté, Michaël s’est rapproché de Sophie, une fois assis dans le foin (encore le foin). Il en a profité pour mettre sa main dans son dos et lui avouer qu’elle était « un peu » son genre et même son choix numéro 1. C’est tout le contraire pour Andréane, qui s’est sentie « friendzonée ben raide ». Heureusement que Michaël l’a rassurée un peu après son tour de kayak.

 

 

Quant à Gabriel, lui au moins sait comment ça marche. Il a fait visiter l’école du coin à Joany, enseignante au primaire. On est subtilement passé dans le couloir où les anciennes photos de classe de Gabriel étaient exposées; rien de mieux pour l’amadouer. La semaine prochaine, on va sortir les photos de bébés! La soirée s’est terminée avec de la pizza et un feu de camp en famille. Le fun est à Val-Paradis cette saison. Ne manquait qu’un joueur de guitare et du Paul Piché et on aurait eu des rapprochements.

Parlant de rapprochements, nous avons eu droit à un moment attendrissant entre Cloé et Francis alors que les deux s’affairaient à nourrir un veau. Elle a paru déstabilisée lorsque questionnée sur ses anciennes relations. On croyait bien Francis de retour dans la course, d’autant plus qu’il venait d’obtenir le premier souper romantique en tête à tête de la saison.

Dommage qu’il ait tout gâché. « C’est moi, l’homme, c’est moi, l’être supérieur », a-t-il dit pendant le repas alors qu’il proposait le défi de manger avec des baguettes. Ouf… il a eu beau dire que c’était une blague, ça ne passe plus en 2017. Et ça n’a pas semblé séduire Cloé, qui ne sent pas une très grande complicité se développer entre eux. On la comprend. Le temps d’un instant, j’ai cru que je regardais Barmaids. Mais non, c’était bien L’amour est dans le pré.

On souhaite qu’il y ait plus d’action la semaine prochaine. Allez, les gars, on se dégêne un peu et on tente le tout pour le tout.

Pour lire toutes nos chroniques sur L’amour est dans le pré, c’est par ici!