fbpx
Alex a une personnalité flamboyante et son rire est plus contagieux que les nouveaux variants de la COVID-19. Il sera le candidat coup de cœur de bien des gens cette saison.

Alex a une personnalité flamboyante et son rire est plus contagieux que les nouveaux variants de la COVID-19. Il sera le candidat coup de cœur de bien des gens cette saison.

Distance ou pas, l’amour revient dans le pré

La 9e saison de L’amour est dans le pré est enfin arrivée et le premier épisode nous a permis d’en savoir plus sur les candidats, en plus d’apprécier les talents de la nouvelle animatrice, Katherine Levac.

Dès le début, on ressent toute sa sincérité lorsqu’elle dit que « c’est avec un immense plaisir et une grande fierté » qu’elle accompagnera les agriculteurs dans leur quête pour trouver l’amour.

Katherine, on le sait, a grandi à la ferme et est fan de la série depuis la première heure. Ça aussi, on le ressent lorsqu’elle rencontre les candidats. Elle a l’air aussi excitée de les rencontrer que les candidats eux-mêmes de participer à l’émission.

Cette année, fini les boîtes de lettres! On rencontre les agriculteurs en compagnie de quelques amis proches ou membres de la famille, alors qu’ils ont déjà sélectionné leurs prétendants ou prétendantes. J’aime bien cette nouvelle formule, concoctée en raison de cette foutue pandémie pour éviter les manipulations des lettres. Ça permet d’en savoir un peu plus sur les candidats et sur les raisons qui ont motivé leurs choix. En plus, ça aurait probablement coûté trop cher de désinfectant pour les mains que de s’échanger les lettres entre les candidats, leurs proches et l’animatrice.

Les candidats

Je ne peux passer sous silence l’entregent, le sens de l’humour et la joie de vivre d’Alex, premier agriculteur gai à L’amour est dans le pré. Il est devenu mon candidat préféré de cette année en quelques minutes seulement. Je vous parie aussi qu’il sera très sollicité pour les entrevues à la télévision dans les prochains mois tellement sa personnalité perce l’écran.

À 60 ans, Denis est convaincu que s’il devait y avoir un seul agriculteur à trouver l’amour cette saison, ce serait lui. Il est déterminé à trouver une nouvelle flamme dans sa vie et il y croit profondément. « Je ne me suis pas inscrit à cette émission en me disant que j’allais essayer ça, dit-il. Dans la vie, il faut croire au projet dans lequel on s’embarque. »

S’il avait seulement les cheveux un peu plus longs, Julien serait la version agricole parfaite de Tormund Fléau-d’Ogres, le grand rouquin qui est le fidèle acolyte de Jon Snow dans la série Le Trône de fer. Avec sa barbe et son côté gars de bois, il fera assurément de l’effet à ses prétendantes et à plusieurs téléspectatrices.

Selon les proches de Marc-Antoine, celui-ci a besoin d’une fille engagée, calme, honnête et qui pourra le suivre dans sa réalité agricole. Une femme qui sait cuisiner gagnera beaucoup de points dès le départ, si l’on se fie aux propos du principal intéressé.

Martin discute du choix de ses prétendantes avec l’animatrice Katherine Levac.

Martin discute du choix de ses prétendantes avec l’animatrice Katherine Levac.

Finalement, Martin, 25 ans, avoue qu’il a un petit côté poupoune. Il aime être bien habillé, avoir l’air propre et sentir bon. « Ce n’est pas parce que je suis un agriculteur qu’il faut que j’aie l’air sale. » 

La semaine prochaine, on assistera au speed dating des candidats et on rencontrera enfin leurs prétendants et prétendantes.