Mathieu Poirier et sa conjointe ont trimé dur pour démarrer leur érablière de 10 000 entailles sur un lot acheté récemment. Leur première saison s’est toutefois avérée loin d’être rentable. Crédit photo : Gracieuseté de Mathieu Poirier

Les faibles récoltes d’eau d’érable enregistrées dans plusieurs secteurs du Québec malmènent de jeunes entreprises qui venaient tout juste de démarrer. La Terre vous en présente quatre.

Près de Rimouski, Pierre-Luc Roussel et son groupe ont investi 1,8 M$ dans la construction d’une érablière dernier cri en novembre dernier. Tout a été conçu pour maximiser la production, dont les...
Lire plus