Le manque d’uniformité de l’espacement entre les plants peut être dû à différentes raisons. © Isabelle Martineau

Le manque d’uniformité de l’espacement entre les plants peut être dû à différentes raisons. © Isabelle Martineau

Mettez le nez dans vos semis

La saison des semis de maïs est courte et intense. Les erreurs commises à cette étape et la présence de ravageurs peuvent vous hanter durant toute cette période.

Au temps des récoltes, vous pouvez avoir oublié ce qui s’est réellement passé au semis et pourtant, beaucoup d’énergie, d’argent et d’intrants ont été mis au sol à ce moment. Le taux de semis a tendance à être à la hausse et les semences sont de plus en plus chères. Celles-ci sont presque toutes traitées aux insecticides sans évaluation de la présence d’insectes.

Quels sont vos ennemis au semis?

Les ennemis de vos semis peuvent être multiples. Un résidu, une roche, un oiseau, une mauvaise herbe, la compaction, une carence, un stress hydrique ou d’herbicide, une maladie ou un insecte peuvent empêcher la germination, retarder la croissance ou faire mourir un plant. Ces problèmes affectent alors la population et l’uniformité de la culture.

Des précautions peuvent être prises contre certains ravageurs. La rotation des cultures, un travail de sol adéquat, un drainage efficace, un semis bien effectué, une saine fertilisation et le sarclage sont quelques-unes des bases de la lutte intégrée. L’utilisation des fongicides est souvent justifiée, considérant nos conditions printanières froides et humides. Pour les insecticides, leur emploi n’est justifiable qu’en présence d’insectes ou d’un historique. Lorsque les conditions à risque sont présentes, telles que retours de prairie, sols sableux ou parcelles mal désherbées, le dépistage est recommandé.

On ne peut passer sous silence que l’utilisation des traitements sur les grains de maïs de semences insecticides comme les néonicotinoïdes pourrait avoir un effet négatif sur les abeilles, en plus d’augmenter les risques d’impact sur l’environnement et surtout sur votre santé. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a déclaré avoir noté la présence de ces produits dans la vingtaine de cours d’eau échantillonnés.

Dépistage et suivi des semis

Pour faire l’évaluation de vos semis, communiquez avec votre conseiller en agroenvironnement. Celui-ci est épaulé par une équipe d’experts en phytoprotection et dispose d’un logiciel pour évaluer la qualité de vos semis et répertorier les problèmes d’émergence ou de croissance. Le logiciel a été développé dans le cadre de projets réalisés en vertu du programme Prime-Vert 2013-2018 et bénéficie d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.


Isabelle Martineau, agr.

Club-conseil Gestrie-Sol