Chalumeau avec coches sur « T mâle » © Jacques Boucher

Chalumeau avec coches sur « T mâle » © Jacques Boucher

L’assainissement : une opération payante en sirop!

BAS-SAINT-LAURENT – Déjà la mi-mars; la saison débutera bientôt. L’entaillage est terminé, ou presque. Avez-vous remarqué, pendant l’entaillage, des taches noires dans les tubulures 5/16 ou dans les chutes?

Si tel est le cas, vous gagneriez à améliorer votre technique d’assainissement afin de maximiser le potentiel de rendement de votre érablière. Vous auriez avantage à consulter le guide Méthode d’assainissement à l’alcool isopropylique en acériculture, disponible en ligne sur le site Web du Centre ACER, et également distribué par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Quoi qu’on en pense, l’assainissement de la tubulure et des chalumeaux réalisé à la fin de votre saison de production n’est pas la dernière activité de l’année. En réalité, c’est la première opération d’importance pour maximiser le rendement de la prochaine saison.

Depuis quelques années, une majorité de producteurs utilisent l’alcool isopropylique comme produit d’assainissement à la fin de la saison. Très simple d’utilisation, celui-ci permet de maximiser le rendement des érablières. En 2014, le Centre Acer a démontré qu’un chalumeau usagé bien décontaminé à l’alcool isopropylique peut permettre d’obtenir un rendement équivalent à celui d’un chalumeau neuf, s’il n’est pas déformé.

Bien utiliser l’alcool isopropylique

Si vous utilisez encore des chalumeaux avec coches (photo), vous devriez au moins les changer, car ils ne peuvent maximiser le rendement. Également, si vous avez en érablière des « T mâles » (T-pine) ou des « T bouchons femelles »avec une tige au centre, vos chalumeaux ne pourront pas être décontaminés de façon adéquate. En effet, l’alcool ne vient pas en contact avec l’extérieur du chalumeau. Une fois votre assainissement annuel réalisé, conservez vos chalumeaux dans des « T bouchons femelles longs » ou dans des bouteilles de décontamination. La bouteille demeure la technique idéale pour assurer une bonne décontamination. Vous pouvez vous procurer le matériel approprié auprès d’un fournisseur d’équipement acéricole. À défaut de pouvoir investir, mettez un peu d’alcool dans votre « T bouchon femelle court » au moment de l’assainissement. Si vous optez pour cette pratique, il est important que ce dernier n’ait pas de tige en son cœur, puisque celle-ci empêche l’alcool d’assainir l’extérieur du chalumeau.

Le succès de votre saison 2016 commence par un bon assainissement de la tubulure et de vos chalumeaux, aussitôt que votre saison de production sera terminée. Lorsqu’il est effectué rigoureusement, l’assainissement est une opération rentable qui demande peu d’investissement.

Si vous désirez augmenter la productivité et la rentabilité de votre entreprise, le réseau Agriconseils vous rappelle qu’il existe des aides en services-conseils subventionnés partout en province. Il suffit d’appeler au 1 866 680-1858.

 

Jacques Boucher, William Lavoie Strong et Andréanne Ouellet
Club d’encadrement technique en acériculture de l’Est