Revoir l’organisation du travail a permis de faire autrement et d’améliorer l’efficacité du travail aux fermes Jo-Porcinet et Ami-Porc. © Archives/TCN

Revoir l’organisation du travail a permis de faire autrement et d’améliorer l’efficacité du travail aux fermes Jo-Porcinet et Ami-Porc. © Archives/TCN

Des démarches donnant accès à plein de ressources!

La production porcine a connu des conditions de marché et de production plus difficiles au cours des dernières années. Plusieurs entreprises ont vécu des coups durs et ont dû faire des réajustements.

Johanne Adam, des fermes Jo-Porcinet et Ami-Porc, dans Lanaudière, a traversé elle aussi de ces moments.À la suite d’une discussion avec Guylaine Coulombe, directrice du Réseau Agriconseils Montréal-Laval-Lanaudière, Mme Adam a accepté de soumettre son dossier à une agroéconomiste. Elle a rencontré Denis Perron, agronome chez Conseil-Clé. Ensemble, ils ont scruté les aspects de la gestion financière et des résultats technicoéconomiques des entreprises.

Cette première rencontre a permis l’élaboration d’un portrait global des exploitations et l’élaboration de diverses solutions. L’objectif ultime de Mme Adam est de pouvoir bien installer sa relève. La réflexion s’est poursuivie et elle a communiqué à nouveau avec la directrice du Réseau. Cette dernière l’a convaincue de faire également appel aux services de conseillers techniques en régie d’élevage. Ensemble, ils ont alors cherché des solutions concrètes et réalisables. Ils se sont fixé des objectifs atteignables et ont revu la mécanique du travail en ayant en tête de faire autrement sans ajouter du temps de travail. En effet, Mme Adam consacre déjà le maximum de son temps à sa production!

Celle-ci a entamé tout un vent de changement. Elle a reçu des conseils en organisation des données par le bureau Conseil-Clé, en engraissement par Raphaël Pouliot, agronome consultant en production porcine, et en maternité par Nathalie Fecteau, agronome au Club Sup-Porc Lanaudière. Mme Adam et sa relève, Loyd Gagnon, ont ainsi « plein de ressources à portée de main ». Ils se sentent soutenus par cette équipe multidisciplinaire pour mettre en place plusieurs améliorations et apprécient le regard extérieur posé sur leur entreprise. Les résultats sont déjà palpables, malgré que la démarche technique ait débuté à l’été 2014. Le travail que Mme Adam et M. Gagnon ont accompli en peu de temps est remarquable et dépasse même les objectifs fixés initialement.

Que dire à un producteur qui n’a pas de conseillers externes et qui hésite à aller chercher conseil? Mme Adam et son fils répondent à l’unisson d’appeler le réseau Agriconseils de leur région. Ils ajoutent : « Une fois embarqué, tout va tout seul. Les démarches portent leurs fruits et le soutien permet d’avancer à son rythme. »

 

Nathalie Fecteau
Club Sup-Porc Lanaudière