Guillaume Lachaîne, de Ferme-Neuve, sa conjointe Sophie Parent et leur fils Mathis. Crédit photo : Pierre Dufort, agronome/MAPAQ.

Guillaume Lachaîne, de Ferme-Neuve, sa conjointe Sophie Parent et leur fils Mathis. Crédit photo : Pierre Dufort, agronome/MAPAQ.

Mettez de la viande autour de l'os!

Les producteurs de bovins ont de belles histoires à raconter au sujet de leur entreprise. Ceux qui savent bien s’entourer réussissent habituellement mieux que les autres.

Leur succès s’amorce souvent grâce à la collaboration d’un conseiller référé par le Réseau Agriconseils Laurentides, un guichet unique au service des producteurs depuis 2006. Que ce soit pour connaître les forces et les faiblesses de votre exploitation, diminuer la mortalité dans votre troupeau, mieux gérer vos pâturages ou demander un prêt à la banque pour prendre de l’expansion, vous faire aider par des conseillers qualifiés, c’est toujours rassurant!

Dans un contexte où le marché des viandes bovines est avantageux, il s’avère profitable d’investir dans les services-conseils avant de prendre des décisions importantes. Savoir où l’on s’en va est souvent primordial, spécialement en production vache-veau.

Nombreux sont les producteurs de la région, comme Guillaume Lachaîne, de Ferme-Neuve, qui connaissent bien Bernard Doré, Philip Lavoie et Mario Doré, des agronomes conseillers du projet-pilote Bovi-Expert. Afin d’offrir un service de qualité, ils visitent chaque entreprise trois ou quatre fois par an, en plus d’assurer un suivi téléphonique. Ces experts conseillent leurs clients sur l’alimentation, la génétique, les bâtiments, la biosécurité, la traçabilité, le bien-être animal, la gestion des pâturages et la mise en marché. Ils peuvent même vous aider à choisir et à utiliser un logiciel de régie du troupeau et à comparer vos résultats à ceux obtenus au niveau provincial, tels que le taux de mortalité, l’intervalle de vêlage, le gain de poids des veaux, etc.

Mettre à contribution un agroéconomiste, comme Sébastien Damphousse, s’est avéré aussi très avantageux pour l’entreprise de M. Lachaîne. En effet, les conseils reçus grâce à un budget prévisionnel lui ont permis de réajuster le tir pour rentabiliser sa ferme dans les meilleurs délais. Ici, comme dans plusieurs projets, le conseiller en gestion et le conseiller technique coopèrent pour faire le tour de l’entreprise et la faire avancer.

Peu importe votre situation, le rôle des conseillers est de toujours répondre aux objectifs des propriétaires selon leurs capacités financières, leurs habiletés et leurs intérêts personnels, et ce, en toute confidentialité.

Les subventions du Réseau Agriconseils Laurentides couvrent actuellement 85 % des dépenses en services-conseils pour le projet pilote Bovi-Expert et entre 50 % et 75 % des dépenses pour les autres services. Quand on pense que l’aide financière peut représenter jusqu’à 3 000 $ pour un projet en agrotourisme et jusqu’à 7 000 $ dans le cas d’un plan de démarrage (plan d’affaires) ou de transfert, c’est payant d’utiliser les services des ressources référées par le Réseau Agriconseils.

 

Louisette Rougeau, agronome et directrice du Réseau Agriconseils Laurentides