Les sources de calcium de moins bonne qualité sont faites de calcite seulement, une structure grossière et peu uniforme, ce qui rend leur absorption par les vaches laitières beaucoup moins efficace. Photo : Ordre des agronomes du Québec

Les sources de calcium de moins bonne qualité sont faites de calcite seulement, une structure grossière et peu uniforme, ce qui rend leur absorption par les vaches laitières beaucoup moins efficace. Photo : Ordre des agronomes du Québec

L’importance d’une bonne qualité de calcium

Grâce à sa présence dans le lait et les os, le calcium est bien connu du grand public. Les producteurs laitiers savent combien cet élément est plus qu’important dans la réussite d’un vêlage et d’une lactation performante.

Or, connaissez-vous l’étendue des rôles du calcium dans l’organisme de la vache laitière et de son incidence sur celui-ci?

Le calcium est associé à certaines fonctions mécaniques, mais aussi aux contractions des muscles lisses et squelettiques nécessaires à la mise bas. Cet élément joue également un rôle important dans les mécanismes de coagulation et de vasoconstriction et dans l’activation des cellules immunitaires, ainsi que dans diverses fonctions métaboliques, telles que la transmission des influx nerveux, la perméabilité des membranes cellulaires et la sécrétion d’enzymes et de protéines.

Apport en calcium des rations

Nous savons que pour éviter toute problématique, nos rations alimentaires doivent contenir suffisamment de calcium puisqu’il en faut une grande quantité. Cependant, celui-ci est-il entièrement assimilé par vos animaux? Connaissez-vous la biodisponibilité des principales sources de calcium présentes dans vos rations?

Comme cet élément détient une place importante dans la réussite de la lactation, il est pertinent de s’interroger et de discuter avec son agronome de ce qui est réellement disponible pour l’animal. Il faut comprendre comment et où est absorbé le calcium.

Comme tout est une question d’équilibre, l’organisme de la vache laitière comporte plusieurs processus lui permettant d’absorber ou de relâcher du calcium en fonction de ses besoins. L’un des phénomènes qui régissent cette autorégulation du calcium est la parathormone (PTH), une hormone libérée naturellement par les glandes surrénales lorsque la demande en calcium est grandissante. La PTH joue plusieurs rôles; l’un d’entre eux est de contrôler indirectement l’absorption du calcium au niveau du système gastro-intestinal. Quand la PTH est active, une source de calcium de qualité est primordiale pour répondre à la demande et rend le processus plus efficace.

Sources de calcium à qualité variable

La structure physicochimique d’une source de calcium influence sa qualité. C’est généralement du carbonate de calcium (CaCO3) qui est ajouté aux rations.

Le CaCO3 se présente sous différentes formes : vaterite, aragonite et calcite. Une source de calcium s’avère de bonne qualité lorsqu’elle est composée de plusieurs types de structures, car la surface de contact avec les microorganismes du système digestif est plus grande. Ainsi, l’absorption du calcium est accrue. À l’inverse, les sources de moins bonne qualité sont faites de calcite seulement, une structure grossière et peu uniforme. Par le fait même, l’absorption est beaucoup moins efficace.

Gabrielle L. Dumas, agronome
Représentante technique