Comme les bleuets sont délicats, périssables et sensibles à la contamination bactérienne et fongique, la déshydratation osmotique permet d’augmenter leur durée de vie, tout en conservant leurs valeurs nutritives. Crédit photo : Archives TCN

Depuis plusieurs années, la professeure Cristina Ratti, du Département des sols et de génie agroalimentaire, travaille sur un procédé bien particulier : l’accélération de la déshydratation osmotique des petits fruits par cryogénie, qui consiste à plonger les petits fruits dans l’azote liquide avant la déshydratation.

Le fruit du hasard[caption id="attachment_59663"...
Lire plus