Jacynthe René avec son âne. La petite ferme compte aussi des alpagas, des poules, des brebis et des ruches. Crédit photos : Thierry Larivière/TCN

Jacynthe René avec son âne. La petite ferme compte aussi des alpagas, des poules, des brebis et des ruches. Crédit photos : Thierry Larivière/TCN

Jacynthe René parle de sa passion pour la permaculture

LA PRAIRIE — « J’avais envie d’être entourée de permaculture », explique Jacynthe René, en entrevue avec la Terre dans sa belle maison ancestrale où elle habite avec son conjoint et leurs trois enfants.

L’actrice et animatrice de télévision, qui a notamment été de la distribution de Diva et des Jeunes Loups à TVA et à la barre de l’émission Vive, sur la chaîne Moi&Cie, a fait le choix de vivre à la campagne « par coup de cœur » dès 2002, à Venise-en-Québec. Deux ans plus tard, c’est un nouveau « coup de foudre » pour une vieille maison de pierres qui l’a décidée à déménager au milieu des champs.

Après quelques années, une émission de télévision en anglais sur la permaculture lui a donné envie d’aller plus loin. « Depuis sept ans, j’utilise la terre comme agricultrice artisanale », raconte celle qui a même assisté à des rencontres de l’Union des producteurs agricoles à titre de propriétaire d’une petite ferme.

Un lopin de terre a été loué pour agrandir les deux acres du départ. Les animaux se sont multipliés (chevaux, âne, brebis, chèvres, alpagas, poules). Se sont ajoutés des petits fruits dont les raisins de table, gojis, framboises noires, kiwis, prunes, abricots, cerises, etc.

Crédit photos : Thierry Larivière/TCN

La fabrication de produits de beauté est un élément clé de la rentabilité de l’entreprise. Crédit photos : Thierry Larivière/TCN

« C’est de la permaculture. J’essaie de tout utiliser », explique Jacynthe René. Par exemple, le jus de raisin qui est produit n’est pas vraiment rentable pour le moment. Par contre, le marc de raisin est employé par l’entreprise de produits de beauté, qui est née en marge du projet. L’agricultrice « du dimanche » mise d’ailleurs sur la transformation. Les 16 ruches de la petite ferme ne donnent pas vraiment un revenu significatif en miel. En revanche, les produits de beauté à base de cette même substance multiplient par quatre sa valeur. Cette vocation beauté a amené de nouvelles plantations de fleurs comme la centaurée, qui sert à fabriquer une eau tonique. Ces fleurs sont aussi utiles aux abeilles, bien entendu. « C’est très diversifié », insiste Jacynthe, qui a réussi à rendre son entreprise viable.

Partager sa passion

Jacynthe René tient aussi à partager avec les autres son amour de la campagne et de la permaculture. Elle organise un camp pour les enfants, qui viennent s’amuser et apprendre. De plus, Jacynthe va publier un 4e livre cet été après son succès Vive la détox gourmande. L’infatigable maman, agricultrice et actrice est aussi éditrice du bookzine (entre le livre et le magazine) Vive. Elle lancera sous peu le film documentaire Grandir heureux pour trouver des solutions au stress des enfants. Elle continue également de produire l’émission Vive sur son site Internet depuis que la télévision en a cessé la diffusion.