Quelques producteurs avec le président de la Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides, Richard Maheu, devant l’hôtel de ville de Mirabel. Crédit photo : Nathalie Villeneuve/Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides

Quelques producteurs avec le président de la Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides, Richard Maheu, devant l’hôtel de ville de Mirabel. Crédit photo : Nathalie Villeneuve/Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides

Mirabel : manifestation contre la gare en zone agricole

Un groupe de producteurs a manifesté à Mirabel le 12 février pour s’opposer à la volonté municipale de construire une gare en zone agricole.

« On veut convaincre les nouveaux conseillers municipaux [de reconsidérer l’emplacement de la future gare] », a expliqué à La Terre Richard Maheu, président de la Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides. Ce dernier estime qu’il serait beaucoup plus pratique pour les citoyens de Mirabel de marcher vers une gare

Marcel Denis, président du Syndicat de l’UPA de Sainte-Scholastique, devant l’hôtel de ville de Mirabel. Crédit photo : Nathalie Villeneuve/Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides

Marcel Denis, président du Syndicat de l’UPA de Sainte-Scholastique, devant l’hôtel de ville de Mirabel. Crédit photo : Nathalie Villeneuve/Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides

à proximité des maisons déjà construites que de se rendre en automobile à l’endroit prévu en dehors du périmètre actuel de la ville. Il espère donc convaincre les trois ou quatre nouveaux conseillers municipaux de Mirabel de reconsidérer l’emplacement de la future gare.

« Le choix d’un tel emplacement pour une infrastructure de transport est symptomatique d’un manque total de planification à long terme, qui fait fi des impacts futurs et irréversibles de l’étalement urbain en zone agricole », a déclaré Marcel Groleau, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), qui était à l’hôtel de ville de Mirabel le 12 février.

Richard Maheu a par ailleurs rencontré le ministre des Transports, André Fortin, pour le sensibiliser au dossier. Il a aussi sollicité une rencontre avec le ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard, afin de lui expliquer le bien-fondé d’un projet de gare en zone blanche. Le président de la Fédération a fait valoir que le projet de gare à Mirabel mijote depuis 2005 et qu’elle n’est toujours pas construite. « Tant que les murs ne sont pas montés, il y a de l’espoir [que le projet ne se fasse pas en zone verte] », a lancé Richard Maheu, peu avant la manifestation du 12 février.

Quelques producteurs avec le président de la Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides, Richard Maheu, devant l’hôtel de ville de Mirabel. Crédit photo : Nathalie Villeneuve/Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides

Quelques producteurs avec le président de la Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides, Richard Maheu, devant l’hôtel de ville de Mirabel. Crédit photo : Nathalie Villeneuve/Fédération de l’UPA d’Outaouais-Laurentides