Martin Caron a confié à La Terre sa ferme intention de briguer le poste de 1er vice-président de l’UPA. Photo : Archives/TCN

Martin Caron a confié à La Terre sa ferme intention de briguer le poste de 1er vice-président de l’UPA. Photo : Archives/TCN

Martin Caron et Paul Doyon sur les rangs

L’actuel 2e vice-président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Martin Caron, confirme à La Terre sa ferme intention de briguer le poste de 1er vice-président. Pour sa part, le président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, Paul Doyon, aspire à lui succéder au poste de 2e vice-président.

Ces candidatures font suite au départ en décembre prochain de Pierre Lemieux, actuel 1er vice-président. Celui-ci, a révélé La Terre en primeur, ne sollicitera pas un renouvellement de mandat.

Paul Doyon confirme sa candidature au poste de 2e vice-président de l’UPA. Photo : Archives/TCN

Paul Doyon confirme sa candidature au poste de 2e vice-président de l’UPA. Photo : Archives/TCN

« J’ai le goût de représenter les producteurs et productrices agricoles et de faire reconnaître leur professionnalisme », a déclaré Martin Caron en entrevue téléphonique.

« Dans différents dossiers [Accord de libre-échange nord-américain, environnement], a-t-il ajouté, on se fait imposer différentes règles. C’est comme si on ne reconnaissait pas notre expertise en tant qu’agriculteurs, entrepreneurs et innovateurs. »

Âgé de 52 ans, Martin Caron est producteur laitier et céréalier à Louiseville en Mauricie. En décembre prochain, il terminera son second mandat en tant que 2e vice-président de l’UPA. Il est impliqué dans le syndicalisme agricole depuis les années 1987-1988, notamment dans la relève agricole et en tant que président de la Fédération de l’UPA de la Mauricie pendant huit ans.

Paul Doyon

Président de la Fédération de l’UPA de Chaudière-Appalaches depuis quatre ans, Paul Doyon sera candidat au poste de 2e vice-président de l’UPA. Ce producteur laitier de Saint-Joseph-des-Érables, en Beauce, œuvre en syndicalisme agricole depuis 25 ans, ayant également fait ses débuts dans la relève. Âgé de 53 ans, il est président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches depuis quatre ans.   

« J’ai beaucoup de respect pour l’UPA, a-t-il affirmé. Cette organisation m’a fait grandir et je veux maintenant redonner. »

« Je connais bien cette organisation et je souhaite faire un pas de plus », a-t-il enchaîné, précisant avoir reçu de nombreux encouragements à soumettre sa candidature.