Le Canada doit produire et exporter davantage

Un rapport signale que le pays doit revoir de fonds en comble ses politiques agroalimentaires.

L’industrie agroalimentaire canadienne serait en péril, signale un rapport réalisé par un organisme indépendant, l’Institut canadien des politiques agroalimentaires (ICPA). Ce dernier indique que le Canada doit revoir de fonds en comble ses politiques touchant tous les intervenants dans le secteur, sinon, le pays risque de devenir moins compétitif comme exportateur agroalimentaire et pourrait même avoir de la difficulté à nourrir sa population. Le secteur agroalimentaire représente 8,2 % du produit intérieur brut (PIB) canadien et constitue le plus important employeur du pays.

L’ICPA, soulève plusieurs problèmes qui affecteraient l’industrie : une non-rentabilité chronique, l’augmentation des importations de produits alimentaires, la forte croissance de l’obésité et des maladies liées aux régimes alimentaires, les menaces environnementales, la baisse des investissements en recherche et développement ainsi que les demandes répétées pour une réglementation moderne.

L’Institut prône trois mesures pour remettre sur ses rails l’industrie d’ici 2025; soit doubler ses exportations agroalimentaires à 75 milliards de dollars (contre 38,8 G $ aujourd’hui), produire 75 % de la nourriture consommée par sa propre population (actuellement : 68 %) et faire en sorte que 75 % du secteur agroalimentaire dépende de biomatériaux et de biocarburants pour générer de nouveaux revenus ou réduire les dépenses.

L’Institut relève que le Canada est passé du 3e au 7e rang mondial des exportateurs d’aliments, derrière l’Argentine et le Brésil. Durant ce temps, les importations ont grimpé de 2 %.

« Nous espérons que les idées mises de l’avant dans ce rapport susciteront des discussions créatives chez tous les intervenants du secteur, depuis les agriculteurs, aux passionnés de cuisine, en passant par les chercheurs et les organismes de réglementation, les environnementalistes et les économistes, le milieu de la santé et les consommateurs », a dit Gaëtan Lussier, président du conseil d’administration de l’ICPA.

L’ICPA entend publier une mise à jour en mai 2011 à la suite des commentaires des intervenants de l’industrie.