L’agriculture au cœur du scrutin

Lancée hier, la campagne électorale conduisant au scrutin général du 19 octobre prochain devrait réserver une place importante au secteur agricole.

L’échec des négociations du Partenariat transpacifique (PTP) vendredi dernier et l’avenir de la gestion de l’offre occuperont assurément un grand espace durant les 78 jours de campagne dans les circonscriptions rurales. La question du passage d’un nouvel oléoduc en terres agricoles pour transporter les sables bitumineux de l’Alberta vers les marchés d’exportation devrait aussi occuper les débats. Les candidats auront à redoubler d’efforts pour joindre les agriculteurs en cette période intensive de récoltes. 

Au moment de la dissolution de la Chambre, le Parti conservateur du Canada (PC) comptait 166 élus, dont 5 au Québec. Député de Mégantic-L’Érable et ancien ministre d’État à l’Agriculture, Christian Paradis a annoncé qu’il se retirait de la vie politique.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD), quant à lui, a fait élire 103 candidats au dernier scrutin, dont 54 au Québec. Députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau est porte-parole adjointe en matière d’agriculture pour le NPD au pays. Celle qui était à l’extérieur du Canada au moment de la dernière élection est appelée à jouer un rôle de premier plan en matière agricole au cours de la campagne actuelle. Jusqu’ici, le NPD a choisi environ 70 candidats pour le représenter au Québec.

Chez les libéraux de Justin Trudeau, la formation comptait 34 députés, dont 7 au Québec. Le Parti libéral du Canada (PLC) a fait de Jean-Claude Poissant,  candidat dans la circonscription de La Prairie, son porte-parole en matière d’agriculture. Selon sa fiche Web, il est président de l’organisme Au cœur des familles agricoles et directeur de la Société d’agriculture de La Prairie. Le PLC a jusqu’ici choisi officiellement 71 candidats.

Au Bloc québécois, la députation a été réduite à quatre parlementaires. La campagne est déjà marquée par le retour du chef Gilles Duceppe, tandis que le porte-parole en matière d’agriculture, André Bellavance, a choisi de se retirer. Il sera remplacé par le candidat Olivier Nolin dans sa circonscription de Richmond-Arthabaska.

Enfin, le Parti vert du Canada de la chef Elizabeth May, seule députée de cette formation, compte jusqu’ici 12 candidats au Québec.

Rappelons qu’un des points importants de la campagne actuelle est l’introduction d’une nouvelle carte électorale comprenant l’ajout de 3 circonscriptions au Québec, pour un total de 78.