La Porcherie R.G. D’Amours, du chemin Cochrane à Compton, où un résident de l’endroit, Pierre Troalen, 64 ans, a perdu la vie. Photo : Pierre-Yvon Bégin

La Porcherie R.G. D’Amours, du chemin Cochrane à Compton, où un résident de l’endroit, Pierre Troalen, 64 ans, a perdu la vie. Photo : Pierre-Yvon Bégin

Noyé dans une fosse à purin

COMPTON — Pierre Troalen a connu une fin atroce. Mardi dernier, le sexagénaire a plongé dans une fosse à purin après avoir posé les pieds sur une fragile trappe de bois d’environ un mètre carré la recouvrant.

L’accident s’est produit à la Porcherie R.G. D’Amours du chemin Cochrane à Compton, en Estrie, mardi dernier vers 15 h 15. Guillaume D’Amours, propriétaire de l’entreprise familiale depuis un an, était visiblement secoué par le drame. Il a expliqué que la victime était à l’emploi d’une entreprise pour qui il élève des porcs à forfait.

« Il voulait voir les cochons. Il est passé par l’extérieur et il a marché sur une trappe », a-t-il relaté. Le producteur a aussi indiqué que sa porcherie disposait de plusieurs fosses à purin réparties le long des installations, au lieu d’une citerne d’entreposage unique.

Aurélie Guindon, relationniste pour la Sûreté du Québec, a précisé que le décès a été constaté sur place. Comme la cause semblait accidentelle, l’enquête a été aussitôt confiée à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST).

La porte-parole de la CNESST en Estrie, Mikaëlle Tourigny, a indiqué que deux inspecteurs ont été dépêchés sur place. Mardi, ils ont d’abord sécurisé les lieux et interdit l’accès aux différentes fosses. Le lendemain, ils sont retournés sur place afin de compléter leur enquête. Leur rapport devrait être disponible d’ici six mois.

La CNESST rapporte que cinq travailleurs agricoles ont perdu la vie en Estrie depuis 2012.