Chez les Berthiaume, toutes les occasions sont bonnes pour se réunir en famille. Crédit photo : Julie Mercier/TCN

Chez les Berthiaume, toutes les occasions sont bonnes pour se réunir en famille. Crédit photo : Julie Mercier/TCN

Les Berthiaume, Famille agricole de l’année

Grâce à leur travail et à leur détermination, Normand Berthiaume et Thérèse Turmel ont établi les fondations d’un véritable empire agricole. Aujourd’hui, leur clan est récompensé par le titre de Famille agricole de l’année. Cet honneur leur a été remis ce mercredi au Congrès de l’Union des producteurs agricoles, qui bat son plein cette semaine à Québec.

« J’ai toujours aimé l’agriculture, le plus beau métier du monde. Je suis fier. Six de mes quatre enfants sont en agriculture et ils ont tous de la relève », a confié Normand Berthiaume devant les délégués. Le producteur a démarré en agriculture de façon non apparentée, le 24 mars 1955. Grâce à un prêt agricole de 3 000 $ et à ses économies durement gagnées sur les chantiers, le jeune homme a acquis des « bâtiments secs », sans animaux. Son épouse Thérèse et lui ont commencé leur élevage avec cinq vaches à cornes, quelques cochons, des poules de même qu’un cheval baptisé Padé. La bête est morte durant le premier hiver, au grand désespoir du jeune producteur. Ce dernier ne s’est pas laissé démoraliser. C’est cette détermination qui a caractérisé le parcours de l’agriculteur, aujourd’hui âgé de 83 ans. « Je chantais à longueur de journée et quand ça allait mal, je chantais plus fort », raconte M. Berthiaume.

« Papa nous a transmis ça. On a le droit de tomber, mais il faut savoir se relever », confie sa fille Carmen. « Papa et maman étaient en mode solution. Ils regardaient toujours en avant », affirme Cécilien, l’aîné de la famille.

Il y a tout de même eu des moments difficiles. En 1978, alors que l’entreprise n’avait plus de dettes, M. Berthiaume a décidé d’investir massivement en production porcine. « Le prix du lard a diminué de moitié et les taux d’intérêt sont montés à 22 %. Là, je me suis dit : “On saute!” », se rappelle-t-il. Toute la famille s’est aussi serré les coudes lors du décès de Thérèse en 2004. Aujourd’hui, M. Berthiaume est remarié avec Denise Lehoux-Bélanger, une fille d’agriculteur.

Le clan Berthiaume compte six enfants, 20 petits-enfants et 23 arrière-petits-enfants. Crédit photo : Pascal Ratthé/TCN

Le clan Berthiaume compte six enfants, 20 petits-enfants et 23 arrière-petits-enfants. Crédit photo : Pascal Ratthé

Entrepreneurs de père en fils

En dignes Beaucerons, Normand et Thérèse ont transmis la fibre entrepreneuriale à leurs six enfants. Ainsi, Cécilien, Mario, Carmen, Eddy, Noël et Marco sont tous chefs d’entreprise. La famille Berthiaume possède un véritable empire agricole qui comprend des actifs en productions laitière, porcine, avicole, dans le commerce de bétail et l’alimentation animale. Des six enfants, quatre sont agriculteurs. La 3e génération de Berthiaume est également bien implantée en agriculture. François, Yan, Steven, Lori-Anne et Alex suivent tous les traces de leurs grands-parents. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires combiné de l’ensemble des entreprises des descendants de Thérèse et Normand est estimé à plus de 27 M$.

Plus de détails dans La Terre de chez nous du 13 décembre.