Gracieuseté: Ferme Cotopierre

Gracieuseté: Ferme Cotopierre

Ferme Cotopierre: Un succès de famille

L’agriculteur Yvon St-Pierre de la Ferme Cotopierre, aujourd’hui à la retraite, a vu ses enfants et même ses petits-enfants participer aux succès de l’entreprise, qui vient de se mériter une troisième plaque de Maîtres-éleveurs, la plus haute distinction pour les éleveurs de Holstein au Canada.

Cette plaque est très spéciale pour lui, d’autant plus que seulement six troupeaux québécois ont remporté trois fois cet honneur dans l’histoire.

« C’est toujours une belle reconnaissance. On est heureux et on va fêter ça, c’est certain. Je regarde mes petits-enfants qui sont déjà intéressés par l’élevage. C’est une fierté de voir les jeunes continuer le travail », confie Yvon St-Pierre.

« On est très content, c’est tout un honneur. Il n’y en a pas beaucoup qui ont eu trois plaques de Maître-éleveur, partage Jean-Marc Bourdeau, un des copropriétaires de la Ferme Cotopierre. Toute la famille attendait ça aujourd’hui. C’est le travail et la persévérance qui ont fait la différence. Ça ne tombe pas du ciel! »

M. Bourdeau est d’avis que le titre est le fruit d’un travail acharné et que les groupes de vaches jouissant d’une génétique de qualité expliquent grandement le succès de l’élevage. Les membres de la famille ont célébré cette reconnaissance avec leurs proches. Jean-Marc Bourdeau donne ce conseil à un jeune éleveur qui espère un jour devenir maître-éleveur : « Il faut persévérer et rechercher des animaux présentant un équilibre entre une conformation de qualité et une bonne production laitière. »

À voir également: Holstein Canada dévoile ses Maîtres-éleveurs 2016