Le titre de meilleur sirop de l’année a été décerné par la Commanderie de l’érable à l’Érablière des Sittelles, de Compton, propriété de Jean-Pierre Charuest et de Lisette St-James. Les gagnants ont reçu leur prix des mains de Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, et de Pierre Deragon, président de la Commanderie. Crédit photo : Pierre-Yvon Bégin/TCN

Le titre de meilleur sirop de l’année a été décerné par la Commanderie de l’érable à l’Érablière des Sittelles, de Compton, propriété de Jean-Pierre Charuest et de Lisette St-James. Les gagnants ont reçu leur prix des mains de Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, et de Pierre Deragon, président de la Commanderie. Crédit photo : Pierre-Yvon Bégin/TCN

Le meilleur sirop du Québec vient de Compton

Le meilleur sirop d’érable du Québec a été produit ce printemps à l’Érablière des Sittelles à Compton dans les Cantons-de-l’Est.

BELŒIL — Le titre honorifique a été décerné hier soir par la Commanderie de l’érable à Jean-Pierre Charuest et Lisette St-James. Pour la 7e édition de ce concours, La Grande Sève, 75 sirops ont été évalués par un jury. Celui-ci a désigné sept finalistes, dont le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu.

Les gagnants présentaient leur sirop pour une première fois au concours. Ils exploitent leur érablière d’environ 1 900 entailles à Compton depuis une quinzaine d’années. « Nous croyons beaucoup à la diversité et à la cohabitation des différentes espèces d’arbres », explique Jean-Pierre Charuest.

La Fédération et la Commanderie de l’érable songent par ailleurs à créer une appellation réservée pour le sirop d’érable. Celle-ci viserait une production d’exception afin de faciliter la promotion de ce produit unique au Québec. « Pendant quelques jours durant une récolte, explique Serge Beaulieu, les producteurs font tous une production d’exception. C’est une façon de se démarquer dans le monde. »

De plus, les deux organisations entendent collaborer afin de mettre au point des pastilles de goût, inspirées de la stratégie développée par la Société des alcools du Québec et de la roue des flaveurs du Centre Acer. Les pastilles permettraient ainsi d’initier les consommateurs aux différences entre les couleurs et les saveurs de l’érable.

Sœur Angèle, ambassadrice de l’érable à ses heures, dit pour sa part avoir « fait le tour du monde » en préparant du sucre à la crème à l’érable au pape Benoît XVI. Elle se propose maintenant d’offrir au pape François le sirop des sept gagnants de la Commanderie. « C’est la sève du Québec », a-t-elle illustré.